Poème écrit contre le SIDA

Publié le par saltosam

Voici un poème que j'avais écrit il y a maintenant quelques années. je l'avais créé pour la jouréne national de lutte contre le sida. je l'ai offert a une association pour son stande ce jours là. comme je n'ai plus trop de temps pour vous mettre peins de création manuelle, je me suis dit qu'une petite création textuelle pourrais également vous plaire.... Comme j'aime bien Hubert Flelix Thiefaine, je me suis parmise de lui emprunter l'un de ces morceau... en espérant que cela passe bien et ne soit pas trop morbide car c'est surtout un message d'espoire que j'ai cherchée a envoyer par ce poème.

 

A LA VIE A LA MORT

 

 

 

DANS CE CERCLE TENEBREUX,

AU FOND DES SOUTERRAINS

LA OU LA VIE ET LA MORT

SE LIVRE UN COMBAT DOULOUREUX.

NOTRE FRAGILE AME LUDIQUE

CHERCHE EN VAIN UNE SORTIE.

 

COMME LE VAUTOURE QUI GUETTE SA PROIE,

LE FAUCON QUI RAJEUSEMENT REFERME SES GRIFFES.

LA MORT NOUS TIENT DANS CE LABYRINTHE FERME.

TEL DES PRISONNIERS NOUS TENTONS

EN VAIN DE NOUS EN EVADER.

 

MADAME LA FAUX EST SI AMOUREUSE

QUELLE NOUS GARDE POUR L 'ETERNITE.

AU FOND DE CE COULOI9R ABANDONNE,

ELLE ERRELA ENFERME DANS LE NOIR.

 

NOS CELLULES SONT SI PETITES

QUE MEME UNE SOURIS

N 'Y LOGERAIS PAS UNE NUIT.

CE CORBEAU IMMONDE ET PUTRIDE

NOUS ADMIRE DANS UN RIRE CINIQUE.

 

IL EST PRET A METRE FIN A CE COMBAT

TRAJIQUE CONTRE NOTRE COURTE VIE.

IL EST SI ATTENDRI DE NOTRE AMOUR DE LA VIE

QU 'IL NOUS SOURIT IL NOUS POURSUIT.

 

IL NOUS PROMMET LA JOIE ET LE PARADIS

DANS LA VOIE DE LA NUIT.

MAIS AU FOND DE CE SOUTERRAIN;

JUSQU 'A L 'INFINI; LA VIE ET LA MORT

MENERONT LEUR COMBAT AVEC EFFROI,

MAIS CE COMBAT NOUS LE GAGNERONS...

 

CONTRE LE S.I.D.A.!!!


Publié dans poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H

Trop parlé du SIDA ? Le problème est que ceux qui en parlent ,sont assez cliniques,ou moralisateurs . Tout le monde se pense à l'abri de ce fléau tout de même ravageur . On en meurt
moins vite ,mais les effets de cette maladie sont une lente dégradation du corps ,de toutes les facultés de l'être.
Nous sommes noyés tous sous une masse d'informations qui engendre une sorte d'habitude "au malheur" ,au détriment d'une réelle sensiblité tout simplement "humaine".

Pourquoi ne pas reprendre l'écriture? Ou relire les poèmes que tu avais écrits, et voir ceux qui pourraient figurer dans unchapître de ton blog?
Bien sûr ,je dis cela comme ça ,sans plus :)
                                                                     Bonne
journée  :)
                                                                                          
Hécate


Répondre
S

merci pour tes encouragements, effectivement, je pense ouvrir une nouvelle catégorie pour mes textes poétiques. 
tu pourrais également mettre tes dessins qui j'en suis certaine sont aussi magnifique que les articles que tu nous propose.
ces dernier temps (cette année principalement) j'ai découvert l'art des "Haïku" et me suis mise en composer certains... un style originale, très court et très simple . je mettrais un article sur ce
que c'est, comment ça fonctionne et je présenterais certains de ceux que j'ai composée. ça complètera un peu mes autres écrits plus "traditionnels".
bonne semaine et agréable journée chère amie.


H


Donc me voici sur ce poème. Il est assez fort. Ecrit à l'adolescence ? félicitation...:)
Peut-être une disposition des srophes plus aérées les mettraient plus en valeur,voici mon humble avis que tu as sollicité.
C'est déjà un bel engagement que d'écrire sur le SIDA.
                                                                               
Je t'embrasse
                                                                                                        
Hécate



Répondre
S

merci pour ton avis que je prend comme un conseil constructif. un jours, peut être me remettrais je à écrire et ce jours là, je suivrais ton conseil.
Disons que le SIDA est un sujet qui est passée un peu dans les moeurs en tant que "vieillerie" et que malgrés tous les ravages qu'il cause encore de nos jours, j'estime qu'il est un peu oublié. en
a t'on trop parlé? trop de polémique, de promesse qui tarent à venir? je ne sais pas, en tout cas je pense qu'il est important d'en parler au travers de l'art en générale, de transmettre son
rensenti face à un tel fléau.


A
bonjour!
eh bien dis moi très beau ce texte ! et malheureusement tellement vrai
pourvu que cette fichue maladie régrésse un beau jour une bonne fois pour toute!
et je ne te savais pas l âme d un poète de plus alors BRAVO SALTOSAM
bises
Répondre